Des inspirations jugées ténébreuses

Des juges accusant la lumière méprisée

Ici où je devine qu’il n’y a plus rien à voir

Qu’il faudrait ne plus être vu

De soi-même

Inspirations considered dark
Judges accusing the despised light
Here where I guess there is nothing left to see
That we should no longer be seen
Of oneself

Dans l'un des portraits consacré à Scardanelli, son visage magnétique s’est métamorphosé en archétype, ce n’est plus vraiment lui mais quelqu’un d’autre, un être indépendant, certes lui ressemblant mais étrangement l’ayant fui, un moi fossilisé, indéchiffrable, un moi victorieux vernissé, une icône possible de sa foi, de son narcissisme et de sa débâcle. Plus le visage de Scar vieillit et s'abîme, plus le visage de cet autre lui-même demeure le même. Seul le passé demeure figé, hors d'atteinte, imperfectible.

 

Voici ce qu’écrit Virginia Woolf sur cette impression : Et, soudain, cette valeur de signification, de symbole, de représentation qui descend parfois sur les gens et cela sans raison apparente, au moment où, par exemple, ils sortent du métro ou sonnent à une porte, se posa sur les Ramsay et fit d’eux, dans ce crépuscule où ils se tenaient debout, des figures symboliques du mariage, le mari et la femme idéaux.

©collectif yaj